Marie violette

« C’est difficile pour soi-même, on ne peut pas critiquer les autres ». (de ne pas y arriver mieux que nous!)

Marie Violette sait très tôt qu’elle est attirée par les femmes. Mais on est au Chili et c’est interdit. Pendant longtemps, la notion même d’homosexualité lui restera inconnue !

Dans son enfance, on la considère comme un garçon manqué et ça n’est pas très bien vu. Dommage, parce que les jeux des garçons sont bien plus intéressants que ceux des filles, tous conçus pour la préparer à son futur rôle de mère. Ce n’est qu’adolescente que les femmes commencent à l’accepter – mais pas sans contrepartie. Nombreuses sont celles qui essayent de la changer un peu pour la faire mieux correspondre aux stéréotypes de genre – ce qui n’est pas toujours très confortable pour elle.

A 18 ans, elle sait qu’elle est lesbienne, parce qu’elle entend le mot pour la première fois, mais elle n’en parle toujours pas. A 23 ans, elle milite et doit fuir le pays. Elle est accueillie en France comme réfugiée politique et rejoint la femme dont elle était amoureuse (mais qui ne le savait pas!).

Dans son nouveau pays, elle découvre des femmes aux cheveux courts, qui ne se maquillent pas et portent des pantalons. Cette façon d’être une femme lui correspond mieux et elle s’y sent bien.

A 26 ans, elle s’inscrit à la fac et découvre une affichette annonçant une réunion de « Femmes entre elle ». Mais il lui faudra trois ans avant de pousser la porte de l’association. Là, elle se fait des amies, trouve du soutien, est valorisée, vue ! Et y rencontre son premier amour. Ses ami.e.s chilien.ne.s ne sont pas au courant.

C’est quand elle fait une dépression suite à une séparation qu’elle se sent obligée de le dire à sa mère. « Pourquoi tu ne nous l’a pas dit ? on t’aurait toujours soutenue ».

Nous avons aussi parlé de ces phrase qu’on entend, qui font mal… et qui restent douloureuses longtemps, longtemps… « Il faut être solide »… De la difficulté d’être lesbienne, aujourd’hui encore, comme hier. Et de deux ou trois autres bricoles…

 

Références citées par Marie Violette :

L’association « Femmes entre elles »

Maurice

Je t’écris de la main gauche

Carol

La vie d’Adèle

Thelma et Louise

Les questions LGBT vous intéressent ? Voici quelques unes de mes ressources :

  • le podcast Gouinement lundi (c’est le lien vers le site).
  •  Le magazine Jeanne que j’aime beaucoup.
  • Camille (un autre podcast) sur Binge Audio qui « propose de déconstruire tout ce qui est considéré comme naturel et inné en ce qui concerne l’identité de genre et la sexualité. »

Et j’ai appris dans Jeanne l’existence lesflicks, une plateforme spécifiquement dédiée aux films et séries LBTQ. Quelques court métrages gratuit, le reste payant, mais c’est bon à savoir !

Si vous avez d’autres ressources que vous voulez faire connaître, n’hésitez pas à les noter en commentaire, je les rajouterai dans mes prochains articles.

 

Coming in, coming out – Histoires de femmes, un podcast d’Alice Le Guiffant

Ce podcast est tout neuf, n’hésitez pas à lui faire de la pub, lui attribuer des étoiles et tout ce qu’on fait pour faire connaître les choses qu’on aime ! Merci d’avance.

Je lis aussi avec plaisir tous vos commentaires !

Bonne écoute !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le autour de vous !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Laisser un commentaire