Prendre soin de la Terre en soi

alice-le-guiffant-article-prendre-soin-terre

Parmi les petites actions que j’essaie de mettre en place ces derniers temps, il y en a une que j’aimerais vous partager.
Je l’appelle « prendre soin de la Terre en moi ».

Tout a commencé par un constat un peu surprenant : je ne suis pas étrangère à ce monde. Je ne suis pas une chose posée là, à la surface de la Terre, sans attache.

Non. En fait, j’appartiens à ce monde. Malgré tous les discours que j’ai pu entendre affirmant la séparation entre la nature et la culture ou expliquant que les hommes ont reçu la terre en héritage (comme une chose extérieure à eux donc), et bien non seulement les humains sont des habitants de cette planète au même titre que les autres – des bactéries aux orangs-outans, en passant par les hortensias – mais tous, nous sommes la vie de cette Terre. Nous sommes le monde. Je suis ce monde. En tout cas, je suis une toute petite minuscule partie du monde.

La lecture de cette phrase : « Nous ne défendons pas la planète, nous sommes la planète qui se défend » a enfoncé le clou.

Je suis la Terre que je veux défendre et protéger… et dont je veux prendre soin.

Je peine à savoir comment le faire, mais si je ne peux pas (encore) sauver toutes les abeilles qui respirent des pesticides, tous les hérissons qui se font écraser sur les routes, les arbres d’Amazonie qui sont coupés, je peux prendre soin d’un tout petit coin du monde : moi.

Oui, c’est tout petit, tout petit. Souvent ça ne me semble pas assez beau pour mes grandes ambitions. Mais déjà si difficile !!!

Bon, avant, je ne prenais pas trop soin de moi pour tout un tas de raisons mais principalement parce que j’avais la croyance que c’était un peu nombriliste.

Mais si je suis la Terre, si en prenant soin de moi je prends soin de la Terre en moi, alors ce n’est plus du tout égoïste, bien au contraire !

Je participe à l’équilibre du monde. A sa beauté. A sa vitalité.

Mais ce n’est pas l’essentiel pour moi, loin de là. Non, l’essentiel, c’est cette idée, – qui vient, il me semble, de la médecine chinoise (corrigez-moi si je dis des bêtises) – selon laquelle tout est dans tout, que le microcosme est à l’image du macrocosme et qu’on peut soigner la partie pour guérir le tout. Donc si je me soigne, je soigne le monde. Pas comme une jolie image qui fait rêver, mais comme une réalité concrète.

J’aime cette idée. Je ne la trouve pas du tout ridicule. Un peu barrée peut-être ?

Par ailleurs, d’aucuns prétendent qu’on ne peut rien changer à l’extérieur tant qu’on n’a pas changé à l’intérieur, que le travail est à faire en dedans, en soi – et qu’il rejaillit sur le monde autour tôt ou tard. Ainsi, si je veux vivre dans un monde en paix, puis-je commencer par faire la paix avec moi-même ? Comme un travail spirituel qui créera plus de paix autour de moi, qui rayonnera aussi sa lumière ? Vaste question, chantier plus vaste encore. Faire la paix avec soi-même ! Mais cela aussi, c’est prendre soin de la Terre en soi. Arrêter de se parler comme j’ai l’habitude de le faire, observer avec compassion ces parts de moi qui ont si peur, qui sont si en colère, et sont surtout si imparfaites et que je maltraite trop souvent…

Donc, à mon sens, prendre soin de la Terre en moi va bien au-delà de juste prendre un peu plus soin de moi, même si j’ai réalisé que, malgré l’apparente simplicité, prendre soin de moi n’était pas forcément gagné ! En vrai, je rame ! Mes habitudes sont bien ancrées et changer des années de comportement automatique, ça nécessite pas mal d’efforts. Comment parvenir à respecter mes besoins de sommeil, de repos, d’alimentation saine, d’air frais, de mouvement d’une façon régulière ? C’est une expérience en cours que je vous partage.

Et c’est uniquement parce que le but recherché va au-delà de ma petite personne que je continue de m’y atteler…

Et vous, ça vous parle ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le autour de vous !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Cet article a 9 commentaires

  1. Laure Abécassis

    Tellement!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Merci Sister.
    Take care, keep on taking care. Je chemine à tes côtés.

  2. Cécile

    Merci Alice, j’adore!!!
    Puis-je partager sur les réseaux sociaux???

    1. Alice

      Bien sûr ! Merci de partager mes textes s’ils vous inspirent. Merci aussi de mettre mon nom et le lien vers le site…
      Bisous !

  3. Bruno

    Merci pour cette lecture inspirante ! J’aime cette façon de se considérer soi-même : elle peut donner des ressources pour accorder de l’attention au fait de prendre soin de soi, quand je vois tant de personnes qui s’oublient …

    1. Alice

      Merci pour ton commentaire !

  4. Stéphanie Guilloteau

    Je trouve ce texte très beau … et tellement vrai!! Je m’y retrouve vraiment …il faudrait que je prenne un peu plus soin de moi et que je sois « cool » avec moi même …
    En être consciente c’est déjà beaucoup ! hein ?!

    1. Alice

      Oui, je crois que tout pas commence par la découverte qu’il est possible de le faire :-).
      Merci pour ton retour et bon courage pour marcher petit à petit faire plus d’attention à toi-même.

Laisser un commentaire