11 raisons de faire des stages

aliceleguiffant-11-raisons-de-faire-des-stages-1

11 raisons de faire des stages

En préparant le stage de fin d’année « Le cocon », je me suis demandé pourquoi j’aimais tellement ces espaces, au point d’en organiser régulièrement et d’aller en prendre tout aussi régulièrement. Voici une petite liste des mes raisons de faire des stages. Elles ne sont pas classées par ordre d’importance !

Raison n°1 parmi mes 11 raisons de faire des stages. Le rapport au corps.

Le corps enfin en mouvement, le corps libéré, écouté. La danse des cellules, le sang qui pulse, les muscles qui chauffent, l’énergie qui monte et redescend. Le silence de la tête pour que le corps, enfin, puisse vivre ce qu’il a à vivre.

Moi qui cogite tout le temps, qu’il pleuve ou qu’il vente, c’est un repos incomparable. Enfin un espace où je peux, un peu, arrêter de réfléchir. Un lieu où mon instinct, où ma vitalité sont bienvenus. Un espace où je peux me concentrer sur mes sensations plutôt que sur mes pensées. Parce que les sensations vont m’aider à organiser mon mouvement et à entrer en relation avec l’autre. Quel bonheur ! Quel calme dans ma tête. Des espaces de calme, j’en veux encore et encore. Des espaces de mouvement aussi.

alice-le-guiffant-11-raisons-de-faire-des-stages-2

Raison n°2 . La liberté.

Liberté d »exploration de ce qui est là. Autorisation à être qui je suis, dans l’instant. Si j’anime, je laisse mon intuition m’indiquer ce qui semble le plus approprié. Si je participe, je peux me laisser aller à ce qui est juste pour moi, à chaque seconde. Faire l’exercice ou ne pas le faire. Suivre les indications à ma façon. Quand j’ai commencé le contact improvisation, j’avais l’impression que c’était le seul endroit où je n’avais pas à suivre de script préétabli. Cette sensation de liberté était totalement incongrue – et grisante ! Maintenant, j’ai beaucoup d’espaces de liberté dans ma vie et je mesure, avec les années, que c’est en pratiquant le contact improvisation que j’ai apprivoisé cette sensation. A chaque seconde, tellement de possibilités. Comment choisir ? Où aller ? Vertige des ouvertures multiples. Fermetures des choix. Difficulté et joie viscérale de la liberté. Les stages sont encore pour moi des espaces d’exploration, d’apprivoisement de ce vertige incroyable.

Raison n°3 de faire des stages. Les rencontres

J’aime rencontrer les gens. En stage, c’est le principe, on n’est pas tout.e seul.e. Et ce qui est particulièrement goûtu pour moi, c’est la proportion variable de personnes déjà connues, que j’ai plaisir à retrouver (il y a des gens que je vois très irrégulièrement depuis 15 ans, j’adore!) et inconnues, que j’ai tout autant de plaisir à rencontrer. Sinon, dans ma vie quotidienne, je rencontre aussi de nouvelles personnes, mais à un rythme beaucoup moins soutenu. Et la profondeur des rencontres n’est pas la même… Parce que :

Raison n°4 . Le partage de l’intimité.

Les stages sont des espaces privilégiés pour explorer une autre sorte d’intimité. L’intimité des corps qui se touchent, se découvrent, partagent ensemble des moments forts (que ce soit confortable ou pas tant que ça, d’ailleurs!) L’intimité des êtres qui se dévoilent dans une parole vraie : « voici ce que je vis, ce que je ressens. Je dépose ma parole entre nous ». L’intimité, c’est le sel de la relation. C’est ce qui fait toute sa force, son précieux, sa valeur. Et en même temps, c’est un peu flippant. Dans un stage, au moins, c’est cadré. Une fois le stage terminé, chacun.e sera libre de rentrer chez soi et de refermer la porte.

Raison n°5 parmi mes 11 raisons de faire des stages. La bienveillance.

La bienveillance est un gros mot qu’on prend rarement la peine de préciser, mais pour moi, c’est surtout une attitude permise et encouragée par le cadre posé. Les cadres du contact improvisation, du mouvement authentique ou de la Communication NonViolente ont comme point commun une certaine notion de l’écoute, de l’accueil de l’individu où iel est, comme iel est qui permettent à notre bienveillance naturelle de s’exprimer. Et moi, vivre la bienveillance, ça me réconcilie avec l’humanité. En ce moment, c’est précieux au plus haut point !

Raison n° 6 de faire des stages. L’énergie du groupe

Il y a l’engagement de chacune et chacun dans la pratique, mais aussi dans l’énergie du groupe. Cet engagement est palpable et tellement doux à recevoir… Il donne du sens à ce que je vis en tant que formatrice et en tant que participante j’aime sentir comment notre engagement est comme une force pour tout le monde et un liant pour le groupe.

Et ce que j’aime encore plus que les stages, ce sont les stages résidentiels.

alice-le-guiffant-11-raisons-de-faire-des-stages-3

Raison n° 7, 8, 9, 10

7. Parce que j’ai l’impression de vivre les colonies de vacances que je n’ai jamais vécues. C’est à dire, un groupe chouette, en vacances, qui partage des temps de vie…

8. Parce qu’au lieu de vivre dix heures ensemble, on se fréquente pendant 48, 72 heures ou plus. Ca donne drôlement plus de temps pour se rencontrer ou se retrouver et ça permet de descendre beaucoup plus profondément dans l’expérience.

9. Parce qu’il se passe dans les interstices entre les moments de pratique d’autres types de rencontres. Autour d’une pile de légumes à éplucher, autour d’une tisane après une longue journée, lors d’une balade dans la campagne, d’autres mots se disent. D’autres silences se tissent. D’autres découvertes adviennent. Chacun.e peut vivre à son rythme, s’extraire du groupe et y revenir quand iel veut, quand iel en a l’envie et la disponibilité. C’est doux et joyeux.

10. Et puis, l’intendance est réduite au minimum. Et ça, franchement, j’apprécie ! Pas de courses, pas de cuisine (ou juste un petit coup de main) et surtout, pas de charge mentale. En général, c’est un espace-temps où je laisse tout le reste dehors. Alors que dans un stage non résidentiel, si on a le confort de retrouver ses peinates le soir, on retrouve aussi tous les tracas du quotidien qui vont potentiellement avec !

Raison n°11 : L’effet cumulatif de toutes ces raisons

Tout ce que je viens de nommer peut évidemment – et heureusement ! – se vivre en dehors des moments de stage. Mais en stage, le plus souvent, je peux vivre tout ça à la fois et à haute dose. Autrement dit, c’est une stratégie très efficace et économe en temps et en énergie. Hop, un petit week-end, ou une semaine et mes différentes batteries sont rechargées pour plusieurs semaines.

Si tout cela vous parle, alors je vous souhaite de nombreux et beaux stages à vous offrir comme cadeaux de bonne année. Et si vous voulez goûter la saveur de ceux que j’anime, il reste quelques places pour « Le Cocon » qui aura lieu du 27 au 30 décembre.

Au plaisir de vous (re)croiser, ici ou là…

Alice

Merci à Marjorie pour les photos prises lors des derniers stages !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le autour de vous !

Laisser un commentaire