S’incarner dans le lien – s’habiter en monde

S'incarner dans le lien - s'habiter en monde

Travail qui relie et Technique Alexander

alice-le-guiffant-travail-qui-relie-spirale

Photo Sophie Decausne

Nous avons la joie de vous inviter à venir vivre avec nous le stage de travail qui relie et technique Alexander intitulé : « s’incarner dans le lien – s’habiter en monde » que nous animerons du 2 au 6 mai à la ferme de Peuton.
 

« S’incarner dans le lien – s’habiter en monde » c’est :

Le travail qui relie

Le travail qui relie est un processus en quatre étapes (s’enraciner dans la gratitude, reconnaître et honorer notre douleur pour le monde, voir les choses avec des yeux neufs, retrouver du pouvoir d’action)  qui invite à aller vers une nouvelle relation avec le monde et à trouver les moyens de prendre part aux changements nécessaires au bien être de cette planète et de ses habitant.e.s.
 
 « Le but essentiel du Travail qui Relie est d’amener les gens à découvrir et à faire l’expérience de leur connexion naturelle avec les êtres qui les entourent ainsi qu’avec la puissance systémique et auto-régénératrice de la grande toile de la vie. Cela afin qu’ils puissent trouver l’énergie et la motivation de jouer leur rôle dans la création d’une civilisation durable » Joanna Macy.
 

 La Technique Alexander

 La Technique Alexander considère l’être humain dans sa globalité, affirmant que l’ensemble corps-pensée-émotion constitue un tout indissociable, en perpétuelle interaction. C’est une approche holistique, aussi une action sur une partie peut avoir des conséquences indirectes, sur une autre partie comme sur la globalité de la personne. Cette technique est éducative et non thérapeutique, c’est un apprentissage de la conscience du corps sensible (soma) en mouvement avec son environnement. 
 

Durant le stage s’incarner dans le lien – s’habiter en monde

Notre envie est d’entremêler les approches afin de pouvoir nous exprimer au plus juste de notre être, de nous relier avec les autres (humain.e.s et non humain.e.s) et de repartir avec plus d’élan pour accomplir ce que nous avons à faire dans ce monde.
Nous traverserons donc des expériences de mouvement, des méditations guidées, des rituels, des danses, et des échanges pour déposer notre peine ou dire notre gratitude, en respectant les quatre étapes de la spirale de Joanna Macy.
 

 Comédien-Danseur-Professeur de la Technique Alexander. Il travaille comme interprète de 1997-2015 au sein de  compagnies de spectacles vivants et de collectifs. Entre 2004 et 2006, il co-dirige le collectif « La Gouttière » au sein duquel il développe un travail de théâtre-danse performatif et d’écriture. Il se forme à la technique Alexander entre 2009 et 2013 et commence à repenser son enseignement et sa pédagogie en s’appuyant sur les principes d’inhibition et d’attention dirigée. Il se passionne pour l’organisation du geste humain et les relations entre attention et posture. De 2013 à 2016, il travaille au centre Etimoë auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Depuis 2014, il participe au projet ICI et ICrEA ( projet danse et neurosciences, CNRS ); membre fondateur il joue un rôle central dans le développement des protocoles expérimentaux autour de l’attention et l’attention conjointe. 

Matthieu Gaudeau

alice-le-guiffant-matthieu-gaudeau

Alice Le Guiffant

alice-le-guiffant-danser-la-relation-alice

Je pratique la danse depuis l’enfance et le contact improvisation depuis 2006 ou 2007 (Je ne sais plus!).

Depuis que je suis tombée dedans, je n’ai qu’une envie : danser et danser encore, partager et permettre à d’autres de goûter les sensations incroyables offertes par cette pratique. J’enseigne depuis 2010, certaines années beaucoup, d’autres plus épisodiquement. J’ai donné des ateliers un peu partout en France, dans des festivals de Contact, pour des associations, j’ai travaillé en crèche, en école. Depuis quelques temps, ma pratique est aussi influencée par ma formation en CNV (Communication non violente) et au travail qui relie. Ainsi, je m’intéresse de plus en plus à la façon dont la parole peut venir nous aider à prendre corps (et le corps, peut-être, nous permettre une autre parole?) et à la façon dont nous habitons les relations et le monde.

Modalités pratiques pour "S'incarner dans le lien - s'habiter en monde"

Quand ?

Du lundi 2 mai 2022 10h au vendredi 6 maI 2022 16h

5 à 6 h de pratique par jour

Où ?

A la ferme de Peuton (Le Gast, 53360, Peuton)  (proche Laval/Mayenne), en résidentiel dans des chambres confortables partagées ou en dortoir.
Pour plus de confort et de liberté, Claire et Pierre Côme,  de la ferme de Peuton nous préparerons des bons petits plat avec les légumes du jardin.

Combien ?

Frais pédagogiques entre 200 et 500 euros selon vos possibilités et sans justificatif.

Hébergement nourriture : 240 euros en dortoir, 300 euros en chambres partagées. Tous repas inclus sauf le premier : apporter un plat à partager.

Modalités d’inscriptions

Envoyer un mail à Marjorie à : registration@mailo.com (et pensez à vérifier vos spams) puis 100 euros d’arrhes à Marjorie Storhaye
7 bis rue du Héllier
35510 Cesson Sévigné

Le chèque ne sera pas encaissé avant le début du stage. Arrhes non remboursées après le 15 avril, sauf cas de force majeure et sauf si le stage est complet et que quelqu’un reprend la place.

Stage annulé en dessous de 12 personnes.  Ouvert à tou.te.s, débutant.e.s bienvenu.e.s à partir de 16 ans

alice-le-guiffant-stages-reconnexions-la-ferme-de-peuton-studio-soleil
alice-le-guiffant-stage-reconnexions-la ferme-de-peuton-exterieur
alice-le-guiffant-stages-reconnexions-la-ferme-de-peuton-chambre
alice-le-guiffant-ferme-de-peuton-wtr
alice-le-guiffant-stages-la-ferme-de-peuton-studio-plein
alice-le-guiffant-je-ne-veux-plus-etre-en-couple-balade-sous-la-pluie

Laisser un commentaire