Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous un processus en cours. Parce qu’il est perturbant, inconfortable mais clair aussi à certains endroits et joyeux, ô combien… malgré les peurs qu’il réveille. Je crois que je suis en train de changer de voie !

J’ai déjà changé de voie

Ca fait 15 ans que toute ma vie tourne autour du contact improvisation. J’ai aimé cette pratique au point de quitter mon boulot de fonctionnaire bien payé pour me jeter dedans, au point de traverser l’Europe et la France avec (presque) légèreté de nombreuses fois pour aller à des festivals de danse ici ou là…alors que j’ai vraiment horreur de partir de chez moi ! Quand il y avait des dates de spectacles qui tombaient en même temps que des éventements de contact, il m’est arrivé d’annuler les dates, j’ai osé laisser mes enfants seul.e.s plus que je ne l’aurais fait sinon parce qu’aller danser était prioritaire…et en bref, j’ai tout organisé dans mon existence pour pouvoir danser, transmettre la danse et danser encore.

Et tout ça, c’était tellement clair quand je m’y suis engagée ! Tellement évident, obligatoire, même. Les ami.e.s me disaient, « tu es courageuse de quitter l’éducation nationale pour te jeter dans le vide. » Et moi, je ne voyais pas quelle gloire il y avait à faire quelque chose que je ne pouvais pas ne pas faire, sous peine de m’abîmer vraiment.

Dans ces dernières 15 et quelques années, il y a eu des tas de moments inconfortables, où je ne savais pas du tout comment j’allais remplir le frigo, mais au final, je n’ai jamais manqué de rien (on n’a pas besoin de grand chose, quand on fait ce qu’on aime). Et puis, j’ai fini par gagner suffisamment pour ne pas stresser, en faisant des interventions en école et en organisant les stages grâce auxquels, pour la plupart d’entre vous, vous me connaissez.

Après, j’ai ajouté à ça une formation longue en CNV, avec l’idée de pouvoir la transmettre bientôt et je m’intéresse depuis deux ans au travail qui relie. J’ai maintenant tous les outils dont je rêvais pour pouvoir offrir de supers stages et vivre des moments joyeux, profonds, transformateurs…

Bref, on pourrait dire que maintenant, ça roule à peu près. Quand j’organise un stage, pour moi ou pour d’autres, je sais qu’il y aura du monde et je sais que j’ai confiance dans les outils à ma disposition.

Sauf que voilà. Là, pour tout vous dire, je n’ai plus trop envie de donner de stages.

alice-le-guiffant-changer-de-voie-rivière-nb

C’est ma petite voix qui me dit de changer de voie

Ma petite voix me hurle à l’intérieur : « Mais arrête ! Lâche l’affaire ! Ce n’est pas ça que tu as à faire. Ce n’est plus ça. » Et je la reconnais, c’est la même qui m’a dit de danser, c’est la même qui m’a dit de me mettre en dispo, c’est elle qui m’a envoyé faire de la CNV etc. Elle ne s’est jamais trompée.

Mais ça m’embête.

Une partie de moi espère que ça reviendra, parce que je nourris un sacré paquet de besoins en transmettant (j’ai même écrit un article là-dessus) mais l’autre m’assure que je pourrais toujours aller prendre des stages moi-même pour nourrir ces besoins, ou bien trouver d’autres stratégies…

Une autre part de moi trouve que c’est vraiment nul, d’arrêter tout ça au moment où enfin les choses devenaient faciles et fluides ! Avoir travaillé tout ce temps là pour construire un public, une reconnaissance et tout planter ? Après en avoir profité à peine quelques années ? Est-ce ridicule ? En tout cas, c’est comme ça. Etre installée n’est visiblement pas ce que je cherche dans la vie. On dirait que mon âme ou que sais-je encore, est bien plus intéressée par le chemin que le coussin.

Et comme pour me soutenir dans cette décision un peu difficile à prendre, depuis un mois, il n’y a plus d’inscrit.e.s (quasiment) à mes stages. Donc, soit je continue, je force, je dépense une énergie folle pour un résultat décevant… soit j’accepte la petite voix qui me dit de sauter dans le vide et je saute…

Donc, je saute.

Sauter dans le vide

Entre hier et ce matin, j’ai annulé trois stages. J’ai des mois devant moi sans engagement professionnel. Je flippe et je trépigne.

C’est Guilhyan qui me remplacera et proposera le prochain stage sur les trios. Vous pouvez vous inscrire, il a hyper envie de le donner ! J’annule le stage en mai avec Matthieu. Peut-être le reporterons-nous, mais ce n’est pas sûr. J’annule le séjour vacances CNV que j’étais en train de mettre en place avec Marielle Mahé. Et pour le mois je juin, nous verrons. Comment vais-je gagner des sous ? Aucune idée. Vraiment, aucune. Mais la petite voix me dit que ce n’est pas important, que tout va s’éclaircir et que tout ira bien. Je lui fais confiance, même si je ne pourrais pas dire que je suis tranquille à 100%. Mais elle a eu raison la dernière fois et je n’ai jamais regretté une seule fois ma décision. Alors…

Alors, que vais-je faire à la place ?

La nouvelle voie

alice-le-guiffant-changer-de-voie-panneaux-nb

 

Et bien, cette petit voix sympathique est très bavarde.

D’abord, elle m’incite à aller ranger ma maison de fond en comble. Elle m’assure que j’y trouverai la clarté dont j’ai besoin. Quel humour ! Mais bon, je vais m’y coller, hein, je sais bien qu’elle dit vrai !

Ensuite, ce qui me fait vibrer en ce moment, ce sont les interviews. Je suis devenue complètement accro aux podcasts ces dernières années et j’ai envie d’y consacrer plus de temps.

Concrètement, je suis en train de chercher des formations sur la prise de son, le montage etc. (et bonne blague, celle que j’ai trouvée et qui m’intéresse vraiment tombe en plein dans la semaine que je devais donner avec Matthieu en mai à Peuton… La seule semaine où je suis prise de tout le 2e trimestre ! Et bien, dans ce genre de cas, y a pas photo, je sais clairement où mon cœur penche. Et je peux mesurer les choses avec certitude : avant, il aurait penché dans l’autre sens… )

J’ai commencé à faire des recherches pour un documentaire audio que j’aimerais réaliser sur le thème de la vieillesse. Ce travail préparatoire me réjouit et me donne une énergie folle, alors que faire la comm pour un stage, en ce moment, me plombe et me fait procrastiner…

L’idée, c’est d’interviewer des personnes de tous les âges (de 3 à 120 ans) pour leur demander ce que c’est pour elles d’être vieilles. A quel âge on est vieux, vieille ? Et puis d’interroger des historiens, médecins, anthropologues, sociologues, etc… pour éclairer les témoignages. Alors, si vous avez un avis sur le sujet, en tant que vous-mêmes, ou tant que spécialiste de la question, n’hésitez pas à me contacter, je me ferai une joie de vous enregistrer

Et puis je continue, bien sûr, mon podcast « Coming-in, coming out ». C’est toujours aussi chouette.

Sinon, la petite voix me dit avec insistance qu’il faut que je prenne soin du jardin. Encore plus que les autres années.

Elle me dit de chanter et de jouer du piano. D’écrire des chansons. Même si je ne sais pas le faire.

D’écrire tout court. Beaucoup plus que je ne le fais.

Alors, voilà.

Affaire à suivre. Je vous raconterai:-)

 

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le autour de vous !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Cet article a 16 commentaires

  1. Laure

    Le chemin plutôt que le coussin : j’adore !
    Bonne route Alice pour ce nouveau détour de vie. C’est en cheminant qu’on voit surgir le paysage. À bientôt te lire et entendre pousser tes carottes 😏
    Je t’embrasse

    1. Alice

      Merci ! je suis bien curieuse moi-même de la suite de ma vie.

  2. Cécile

    Merci Alice pour cette affirmation qu’écouter sa petite voix est primordial…
    Je vais sur ce chemin avec envie et précautions… Et te lire m’encourage et me donne de l’élan.
    Merci 🙏🙏🙏
    Je me réjouis de découvrir les merveilles où t’amèneront ta petite voix ❤️❤️❤️
    Enchantée ✨

    1. Alice

      Coucou Cécile
      Oui, chaque fois que je n’écoute pas ma petite voie, je constate que peut-être ça aurait été bien si je l’avais fait 🙂 Alors, j’apprends. Et je joue.
      Je suis curieuse de la suite, j’ai l’impression d’assister à un film dont je suis l’héroïne, c’est assez drôle.

  3. Maxime

    Merci Alice pour ton témoignage, rempli de courage et de folie en écoutant le chant de ton coeur et de tes rêves . Belle suite j’espère te recroiser ici ou là je t’embrasse .

    1. Alice

      Merci pour ton message, qui m’encourage vers la folie douce des changements de voie et de la poursuite des élans du coeur. J’espère que pour ta part tu es toujours aussi sur ton chemin.
      Certainement que nos chemins nous amènerons à nous recroiser. S’il le faut, nous forcerons le destin !:-)
      Je t’embrasse

    2. Céline

      Mêmes questionnements ici… Stages difficiles à remplir, attrait pour le jardin… Pas envie de faire de la com’…
      Sensation d’un tournant à prendre…
      Euh ? 😀
      La conjoncture doit y être pour beaucoup, l’âge aussi…
      Wait and see! 🙂
      Merci de partager ça Alice ! Je me sens moins seule… 🙂
      A bientôt. 🙂

      1. Alice

        Avec grand plaisir pour le partage…
        Je serai ravie d’être tenue au courant de la direction que tu prends si tu changes de voie !
        A bientôt

  4. Patricia Mitton

    Oui, période de grand ménage, de mise au clair, de « c’est où la suite » p’tet pas bien là….
    Du haut de mes 70 ans, je serai ravie de répondre à tes interrogations, et, du coup, de te voir… Je t’embrasse..

    1. Alice

      Chère Patricia, je serai ravie de pouvoir t’interviewer. Aussi, je te rappellerai dès que je me sentirai opérationnelle.
      Et moi aussi, ça me fera bien plaisir de te revoir.
      D’ici-là, je t’embrasse fort.

  5. Couderc

    Bonjour Alice. Cela m’enchante quand je vois des personnes suivre leur chemin en dehors des chemins tout balisés, capables d’abandonner un certain confort et faire confiance en la vie. Alors cela m’enchante de voir comment tu t’écoutes et oses te lancer dans l’inconnu. Si tu veux venir m’interviewer, bien que je me sens un peu jeune avec mes 64 ans, cela serait avec plaisir.

    1. Alice

      Bonjour Bruno
      Oh oui, avec grand plaisir pour t’interviewer. Ca me donnera une occasion de te revoir 🙂
      Et je suis ravie de voir que mon parcours t’enchante. Cela me soutien, de voir que ce que je partage a du sens pour d’autres.
      A bientôt alors, je te contacte dès que je sais mieux me servir de mon enregistreur !
      Bises
      Alice

  6. Stéphanie

    Waaah chouette de pouvoir être aussi claire et confiante en la vie … moi aussi ça résonne fort, mais comme l’impression de ne pas avoir assez de courage ! Ce que tu racontes me touche . Merci beaucoup et bonne continuation à l’écoute de ta petite voix.

    1. Alice

      Bonsoir Stéphanie
      Merci pour ton message ! J’espère que tu trouveras le courage. Parfois, il n’en faut pas tant que ça, on peut avancer à petits pas sans sauter dans le vide ! En tout cas, avec plaisir pour en parler. La prochaine jam est le dimanche 8 avril, de 17h à 19h30 et j’y ferai probablement une apparition pour danser au moins un peu !
      Des bises !
      Alice

  7. Clothilde

    Bravo Alice! Il faut toujours écouter sa petite voix. Tu as un beau projet et si tu continues à danser il est plus important que ce soit pour ton plaisir que pour transmettre des techniques aux autres. Guilhyan donne des stages très chouettes en plus. Merci pour tout. A bientôt

    1. Alice

      Merci pour les encouragements ! Oui, le stage avec Guilhyan va être chouette. Et moi, je viendrai danser de temps en temps 🙂

Laisser un commentaire