Prendre soin de soi : ça veut dire quoi ?

alice-le-guiffant-prendre-soin-de-soi-auto-calin

« Prenez soin de vous ! », «Prends soin de toi » ! Prendre soin de soi est le conseil que j’ai le plus entendu depuis un an. A force, j’ai fini par le dire aussi ! Quand c’est moi qui le dit à quelqu’un.e, ça signifie à peu près : « Ne tombe pas malade et fais ce qu’il faut pour tenir le coup durant cette période un peu spéciale ». J’imagine que les autres veulent dire à peu près la même chose quand ils me lancent cette petite phrase.
Plus globalement, pour peu qu’on s’intéresse un peu au développement personnel (quelle expression horrible), ce thème revient très souvent comme une sorte de méthode pour aller mieux. Bref, prendre soin de soi, on croit savoir ce que ça veut dire.

Mais tout à coup, hier, lors de ma promenade quotidienne, je me suis demandé ce que ça pouvait bien vouloir dire réellement. Ce que je pouvais vraiment faire, moi, Alice, pour prendre soin de moi.

Avant d’écrire cet article, j’ai donc jeté un œil sur internet et sur ce que je pourrais apprendre de plus sur cette question mille fois rebattue.

alice-le-guiffant-prendre-soin-de-soi-se-prendre-dans-ses-bras

Comment prendre soin de soi ? le B-A-BA

Sans grande surprise, j’ai donc trouvé plusieurs sites qui donnent des conseils pleins de bon sens avec des idées pour prendre soin de soi. En fait, vous les connaissez déjà à peu près toutes et je ne vais rien vous apprendre si je vous dis qu’il s’agit en gros de : manger mieux, ranger régulièrement, dormir plus longtemps, bouger, être au grand air, avoir un hobby, voir des gens, écrire, etc.
On trouve aussi d’autres sites qui nous expliquent pourquoi on n’arrive pas à prendre soin de soi. (en gros, c’est de la faute de notre passé ! :-))
Mais je me suis rendu compte qu’on peut tout à fait suivre toutes ou partie de ces recommandations sans pour autant prendre vraiment soin de soi.

Ce que ne veut pas dire prendre soin de soi

Je veux dire par là que, pendant des années, si j’ai fait attention à manger correctement c’était principalement parce que mes enfants mangeaient la même chose que moi et que je voulais prendre soin d’eux ! J’ai pris soin de mon alimentation par défaut, presque.
De la même façon, il m’arrive parfois de ranger pour prendre soin de moi, parce que ça me fait réellement du bien de ranger ma tête en même temps, mais le plus souvent c’est pour ne pas que mes enfants grognent (ils n’aiment pas le désordre) ou parce qu’il y a de la visite ! Bref, souvent, j’agis comme si je prenais soin de moi… Mais c’est d’autre chose ou de quelqu’un d’autre dont je prends soin.

En plus, j’ai régulièrement constaté – à mes dépends souvent – à quel point on peut se torturer en essayant de prendre soin de soi ! Les gens qui s’affament pour maigrir le font en pensant prendre soin d’eux. Et peut-être est-ce vraiment le cas. Mais moi, chaque fois que j’ai fait un régime, c’était pour obéir à une norme… (pour celleux qui me connaissent, je vous rassure, la dernière fois, c’était en fin d’adolescence!)
Et parmi les gens qui courent des heures sur un tapis dans une salle de gym, combien apprécient vraiment cette activité ? Et combien la pratiquent pour renvoyer une image socialement correcte de personne saine, mince et musclée ?
Prendre soin de soi, ce n’est pas accomplir telle ou telle action sensée nous faire du bien, c’est se demander vraiment ce qui est bon pour nous, à l’instant T. Et se l’offrir, même si ça prend du temps ou que ça coûte un peu d’argent. Et que ça ne rapporte strictement rien. (Ni à notre image de nous même, ni à l’économie mondiale, ni à personne d’autre…)

 

Ce que veut vraiment dire prendre soin de soi (d’après moi!)

Prendre soin de soi, c’est (au moins de temps en temps) se mettre vraiment en premier. Et faire les choses sans attendre de résultat autre que de se faire du bien.
Ça, les ami.e.s, c’est vraiment transgressif, du moins pour moi. Et révolutionnaire.
Parce que… Prendre soin de soi, c’est s’aimer en action.

Mais alors, voilà la question qui tue : est-ce que je m’aime ? Je veux dire, assez pour prendre soin de moi ? C’est à dire, assez pour assumer, par exemple, de prendre du temps pour moi alors que mes enfants/parents/amis/conjoint.e. aimeraient me voir ? Pour faire seule cette marche en forêt, avec mon appareil photo alors que j’ai du travail qui m’attend ? Assez pour mariner dans un bain alors que les douches, c’est quand même mieux pour la planète ? Assez pour refuser cette charmante invitation à dîner et passer la soirée en tête à tête avec un bon livre si c’est ce qui est bon pour moi à ce moment-là ? (Et à un autre moment, je serai trop contente de voir cet.te ami.e).
Ah… est-ce qu’il ne faudrait pas savoir s’aimer pour être capable de faire cela ?
Oui et non, en fait.

On peut prendre soin de soi pour apprendre à s’aimer…

… plutôt que d’attendre de réussir à s’aimer pour prendre soin de soi

.alice-le-guiffan-prendre-soin-de-soi-pissenlit

Bien sûr, c’est plus facile de prendre soin de soi si on s’aime. On a envie de prendre soin des gens qu’on aime et ça nous vient naturellement. Or, nous avons appris, surtout les femmes, que s’aimer et prendre soin de soi c’était un acte narcissique et égoïste. Bon, on ne se défait pas si facilement de toute une éducation.
Donc je propose le chemin inverse : prendre soin de soi comme si on s’aimait – pour s’apprendre à s’aimer. Autrement dit « fake it until you make it » comme le disent si bien nos amis anglophones. (Fais semblant jusqu’à ce que ça devienne vrai, traduction personnelle).

Une fois par jour (au moment de se laver les dents par exemple ? Pour créer de nouvelles habitudes, il est utile de les « accrocher » à des habitudes qu’on a déjà, c’est plus facile de les ancrer) demandez-vous ce qui vous ferait vraiment plaisir. Ou ce que vous auriez envie d’offrir à quelqu’un.e comme vous. Une petite conversation entre ami.e.s ? Une promenade en forêt ? Une sortie au cinéma (un jour peut-être, ça redeviendra possible) ? Et voyez quand vous pourriez vous l’offrir.
Ca semble impossible avec votre emploi du temps, votre vie actuelle ? Alors soyez plus modeste et trouvez-vous un plus « petit » plaisir. Marcher dans le parc 10 minutes à la pause plutôt que prendre l’après-midi pour aller en forêt. Appeler votre ami.e plutôt que d’aller la.le voir. Regarder un bout de film sur internet… ou tout simplement, vous offrir un thé chaud avec un journal dans votre canapé ?

Un petit challenge

Je vous propose de vous fixer pour objectif «5 minutes pour moi » chaque jour. Ca peut être tous les jours la même chose (prendre le temps de faire un dessin tous les matins en arrivant au travail, ou faire 5 minutes de respiration) ou changer à chaque fois. Et notez ce que ça vous fait (par écrit ou dans votre tête).
Puis revenez m’en donner des nouvelles !

Si vous manquez d’inspiration, c’est là que les listes de trucs pour prendre soin de soi peuvent être utiles (comme par exemple celle-ci  ou celle-là ) : à condition de se mettre en action pour la bonne raison : non pas pour atteindre une sorte de perfection (genre, devenir encore mieux la personne parfaite qui prend tellement soin d’elle tout en prenant soin des autres et de sa carrière et de…, et…!) mais pour apprendre à être à l’écoute de soi-même !

Moi, mon petit plaisir du jour ça a été de prendre le temps de faire 24 minutes d’exercice respiratoire. Oui, 24 minutes ! Quand j’ai vu la durée de l’exercice je me suis dit « mais je n’ai pas le temps de consacrer autant de temps à ça !». Puis je me suis entendue parler. Et je me suis reprise « Et bien, si je n’ai pas le temps de consacrer 24 minutes à mon seul bien être alors qu’on est dimanche et que je suis seule toute la journée, alors… » Et c’est là que j’ai vu que j’allais pouvoir – enfin – commencer à prendre vraiment soin de moi.

Belle journée/après-midi/soirée/nuit à vous !

Prenez soin de vous ! 🙂

PS : Attention, les façons socialement acceptables de se faire du bien diffèrent selon les milieux… Est-ce qu’il y a des choses que vous rêveriez de faire mais qui seraient trop mal vues par votre famille ou vos ami.e.s ? Que se passerait-il si vous les faisiez quand même ? (Dans les milieux que je fréquente, faire un bon petit jeu vidéo est assez décalé!))

Et pour explorer une autre façon de prendre soin de vous, un vieil article écrit il y a presque un an : Auto-empathie ou comment prendre soin de soi ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le autour de vous !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Cet article a 5 commentaires

  1. Leone Geneviève

    Bonjour Alice, dernièrement, j’ai utilisé cette question que je me pose à moi-même à chaque doute minime : « Et si je m’aimais vraiment, qu’est-ce que je ferais? » La réponse arrive très simple et claire. Je le fais et ainsi, à la fin de la journée, je suis contente de moi et ça, ça me fait super du bien ! J’avais très envie de pouvoir partager cela avec quelqu’un, et voilà! Je t’embrasse. Geneviève

    1. Alice

      Bonjour Geneviève,
      J’adore ton message et cette question que tu te poses. Je crois que je vais tenter de faire la même chose, je suis curieuse de ce que ça pourra donner ! Merci beaucoup pour ton partage !
      Je t’embrasse

  2. Hello Alice,
    Est ce que « Prendre soin de soi » à un lien avec « Le bonheur » ?
    Si oui, qu’est ce qui me/nous rends heureux ?
    Abrazo!

    1. Alice

      Voilà, vous avez trois heures pour répondre, envoyez-moi vos copies par mail…
      Euh… Je ne sais pas…
      Mais prendre soin de moi me fait du bien et je me sens joyeuse quand j’arrive à le faire. Donc oui, je pense que ça a un lien avec le bonheur…
      Quant à ce qui me rend heureuse… tellement de choses ! En voilà une bonne idée d’article pour une prochaine fois !
      Et toi, tu en penses quoi ?

Laisser un commentaire